Faut-il laver ses fruits et ses légumes ?

laver ses fruits et ses légumes

Manger 5 fruits et légumes par jour, c’est excellent pour la santé.
À condition de prendre quelques précautions élémentaires en les lavant correctement avant de les consommer.
Voici quelques conseils pour éviter toute contamination microbienne ou par les pesticides. 

La contamination des fruits et des légumes

 Il existe plusieurs types de contamination au niveau des fruits et des légumes.
Les premières sont liées à la terre même et aux animaux en liberté. Elles touchent donc même les végétaux issus de l’agriculture biologique.
Les secondes sont dues à la culture intensive et à l’usage des produits chimiques qu’elle induit.
Enfin, les dernières découlent de tous les facteurs extérieurs auxquels sont soumis les fruits et les légumes, tout particulièrement la manipulation par l’être humain.

La contamination par les germes

Pour qu’une terre soit fertile, il faut qu’elle contienne des micro-organismes vivants, indispensables à la vie des végétaux.
Ces germes sont inoffensifs dans leur grande majorité.
Toutefois, quand ils proviennent des déjections animales de renard, de chat ou de rongeurs notamment, ils peuvent être pathogènes et provoquer des intoxications alimentaires, parfois graves, chez l’homme.
Parmi les plus connus de ces agents infectieux : la Salmonella, l’Escherichia coli, le Clostridium botulinum, la Listeria
En cas d’ingestion en grande quantité, ils engendrent des symptômes pouvant aller du mal de tête à la paralysie en passant par les crampes abdominales ou encore l’insuffisance respiratoire. 

La contamination par les parasites

Les animaux en contact avec les fruits et les légumes peuvent également transmettre des parasites à l’homme, toujours par leurs déjections.
Les chats et les rongeurs sont porteurs ainsi de Toxoplasma gondii, à l’origine de la toxoplasmose, une maladie engendrant des malformations chez les fœtus humains et dangereuse pour les personnes immunodéprimées.
Autres hôtes peu recommandables, le ténia du chien ou du renard qui provoque des kystes dans le foie, les larves de mouches, la douve… 

La contamination par les pesticides

Selon une étude récente, près de 41 % des fruits et des légumes non bio comportent des traces de pesticides.
Certes, les quantités observées ne représentent pas de risque direct pour la santé et les réglementations sont strictes dans ce domaine, mais mieux vaut prévenir que guérir et se dispenser d’ingérer ces produits. 

La contamination par l’environnement

Enfin, la poussière, l’eau (arrosage, ruisseaux insalubres, etc.), la manipulation par les personnes qui les cueillent, les tâtent en boutique, les vendent constituent autant d’agents potentiellement pathogènes. 
La bonne nouvelle dans tout cela, c’est que tous ces hôtes indésirables restent à la surface du fruit ou du légume.
Sauf s’il est talé ou comporte des plaies dans lesquelles les germes peuvent s’introduire.
Il est donc assez simple de se protéger de ces éventuels dangers en adoptant un minimum de règles d’hygiène avant de les consommer.

Les précautions à prendre avant de consommer des fruits et des légumes 

Le plus radical serait de tout éplucher. Mais cela comporte ses limites et ses inconvénients.
Tout d’abord, il est essentiel d’avoir une bonne hygiène soi-même. Se laver soigneusement les mains avant et ne pas mélanger les aliments.
Par exemple, le poulet cru se révèle comme une des pires sources de bactéries.
Si vous le découpez sur la même planche, sans la désinfecter consciencieusement, que vos légumes, le risque de contamination est réel, particulièrement par la Salmonella.
Il est donc préférable d’utiliser des ustensiles différents pour la viande et pour les autres aliments, et de jeter ceux qui sont usés pour éviter l’incrustation de bactéries.
À noter, même achetés sous vide, les légumes doivent être lavés pour contrer les risques de contamination de manipulation.  
De plus, les vitamines, les flavonoïdes (antioxydants) et les minéraux qui font tout l’intérêt de la consommation des fruits et des légumes pour la santé sont concentrés dans la peau.
Il est donc dommage de s’en priver. Un brossage et un lavage précautionneux suffisent heureusement à prévenir tout risque, à condition d’être effectués dans les règles de l’art.
Mais en premier lieu, enlevez toutes les parties abîmées (feuilles extérieures, zones talées…), lieu de prolifération des bactéries. Puis procédez comme suit.

Brosser efficacement ses fruits et légumes

Pour détacher la terre et les déchets, certains doivent être frottés sous l’eau froide avec une petite brosse ou une éponge abrasive : melons, pamplemousse, pommes de terre, carottes, navets…
Et tout autre légume ou fruit à peau ferme. Pour les pommes, insistez autour de la queue où les impuretés ont tendance à s’accumuler. 
S’ils sont primeurs, cela suffit généralement. Pour les autres, utilisez un économe pour enlever la couche la plus fine possible.
Pour les concombres et les courgettes, laissez une partie de la peau, goûteuse et au rendu esthétique. 
Restez particulièrement vigilants avec les fruits sauvages comme les fraises des bois pour éviter les contaminations par l’Échinococcose transmise par l’urine des renards et des rongeurs, ou le Colibacille, qui adore le compost sur lequel poussent les champignons. Enfin, n’oubliez pas de passer régulièrement votre brosse ou votre éponge au lave-vaisselle pour garantir sa propreté. 

Laver de manière optimale les fruits et légumes

Pas question de laisser tremper les fruits et les légumes des heures dans l’eau. Le remède serait pire que le mal avec une prolifération des microbes, et une perte importante de vitamines et de minéraux.
Pour les mêmes raisons, évitez de les équeuter et de laver trop à l’avance. En règle générale, il est souhaitable de consommer rapidement les végétaux une fois achetés, car après la cueillette, leur taux de micronutriments ne cesse de baisser. Pour le lavage, il existe deux manières de procéder : 

  • sous le jet : un long rinçage sous l’eau du robinet est la meilleure façon d’éliminer les micro-organismes présents sur la peau de la plupart des fruits et légumes. Écartez bien les feuilles des poireaux pour que soient entraînés la terre, les vers et les éventuels insectes. 
  • Les fraises, les pêches et tous les fruits à chair tendre se passent rapidement sous l’eau pour ne pas perdre leur saveur et se sèchent délicatement avec de l’essuie-tout.
  • dans plusieurs bains successifs : cette méthode est utilisée pour les feuilles et les radis qui sont plongés dans l’eau froide et brassés manuellement. Puis ils sont transvasés dans un autre bac, jusqu’à ce qu’ils soient propres. Enfin, ils sont retirés avec les mains pour laisser les résidus au fond du récipient ou de l’évier qui doit être également soigneusement rincé après. Pour déloger les indésirables des salades du jardin, un peu de vinaigre dans le premier bain s’avère très efficace, mais les plus méticuleux ajoutent un peu de bicarbonate de soude, un détergent naturel qui ne dégrade pas les nutriments des végétaux. 

En conclusion, quelle que soit l’origine de vos fruits et de vos légumes, vous devez les laver soigneusement pour les consommer en toute sécurité.